• Accueil
  • > Hydroponie/AErOGarDeN-JArDin

Archives pour la catégorie Hydroponie/AErOGarDeN-JArDin



Soin des Abricotiers holistique 1ere partie Hiver et Printemps

 

Soin des Abricotiers.

 

Hiver et Printemps.

 

Les fruitiers sont a bichonner : effrayante montée en fréquence des maladies cryptogamiques, ravageurs en augmentation faute de prédateurs, climat capricieux, pluviométrie erratique, arbres fragiles issus de l’arboriculture intensive et poussés a coup d’engrais chimique, etc…

Il est dit que ‘les fruitiers ne produisent pas la première année de leur nouvelle implantation », cela n’a jamais été le cas de mes arbres qui me  donnent bien du contentement.

Mes Abricotiers viennent de chez un   Pépiniériste et Collectionneur d’arbres anciens et sont de bons gros pépères solidement ancrés dans leurs racines  au sens propre comme au sens figuré.

J’effectue une plantation classique, décrite par beaucoup de sites,  mais je jette  simplement en plus une pièce en cuivre bien au fond du trou. Ensuite, j’arrose l’arbre et je termine par un arrosoir rempli d’une dilution d’eau et de purin d’ortie avec une poignée de cendre.

Soins traditionnels de mes abricotiers, holistique :

en fait, on »travaille » avec les signes que nous donne l’arbre, connaître l’évolution de la végétation au cours des douze mois permet d’intervenir de manière préventive et non curative : il est trop tard lorsque la maladie est installée et  commence  a abîmer l’arbre.

Il n’est pas possible d’établir un calendrier de soins précis avec date précise car, d’une année sur l’autre, les saisons seront plus ou moins chaudes, pluvieuses…La lune, ben…Les saints de glace, heu…

A nous de bien observer nos arbres.

Cela étant, Il a été défini justement par Mr Dumont  différents stades d’évolution de la végétation  au cours des saisons qu’il convient d’observer avec attention :

1) Mes pépères sont des arbres au feuillage caduque : les feuilles  jaunissent en automne puis tombent. l’arbre entre en »dormance » Ve, la Belle au bois, etc… Les bourgeons changent au fur et a  mesure des saisons.

Oui, en plein hiver, les bourgeons sont endormis. La période couvre en général janvier et février : pas de parasites ni de maladies. On peut traiter au cuivre les jours sans pluie, ou aux huiles blanches. et on peut badigeonner les troncs et les charpentiéres avec un mélange d’argile et de bouse.

2) Les journées s’allongeant, l’arbre reçoit plus de lumière et donc se réveille et ses bourgeons commencent a grossir légèrement. On peut alors traiter virus et maladies cryptogamiques : traiter si possible avec la bouillie bordelaise / 15 gr litre d’eau.


3) si la douceur continue, les bourgeons grossissent et il faut guetter les pucerons et les éradiquer. pour la bouillie, même traitement a  mener que 2.

4) La fleur apparaît mais le bourgeon reste fermé.

5) Les fleurs sont bien présentes mais le bourgeon est encore fermé.

6) Floraison et pollinisation

7) les pétales chutent  : traiter au pyrèthre végétal ( fleur)  lorsque les abeilles ont terminé  leur boulot, ce, pour tout le verger. Ne pas oublier de traiter d’éventuels foyers de pucerons. les chenilles arpenteuses grignotent .Utiliser pour les éradiquer la pulvérisation avec Bacillus Thuringiensis.

8)  Lorsque la nouaison a été réussie, les fruits ont la taille d’un pois, il faut pulvériser tous les arbres du verger avec  un litre de décoction de prêle avec 50gr de souffre mouillable et un demi litre de purin d’ortie  pour 10 litre d’eau.

 ***D’après les consignes et informations de Mr Dumont et autres Collectionneurs de Fruitiers anciens. L’Inra fait des recherches spécifiques a propos des Abricotiers.

A suivre :

soins aux Abricotiers  holistique 2eme partie Ete

soins au Abricotiers holistique 3eme partie Automne

 


les oliviers des sorcières, arbres massacrés.

Voici une série de photos dans mon coin vous montrant comment des années de taille pour produire le  plus d’olives possible  par cupidité peut transformer de merveilleux arbres en horribles plantes digne de figurer alentours des marais  de Mordor…

C’est des malaaaades , ici…

oliviers2.jpg

 

oliviers8.jpg

 

oliviers4.jpg

les prochaines photos seront de nuit avec projo et si on à le temps, on en fera sous orage.

 

oliviers9.jpg

aaaaaarghhhh….

 

Olivier Libanais, fier arbre des montagnes du shouf, chez des Amis.

dscn0932.jpg

Abricotiers sous surveillance.

 

Présentation

 

Abricotiers sous surveillance

aprikosen8.gif

Les Abricotiers :  de merveilleux arbres fruitiers dont l’origine, finalement, est incertaine; les Abricotiers seraient « domestiqués » depuis la préhistoire, semble-t’il,  et ont été depuis si longtemps cultivés en Arménie que, souvent, on pense que leur origine est Arménienne :  d’ailleurs, le nom scientifique de cet arbre est « Prunus Armeniaca ». D’autres sources, parait-il, proposent la Chine comme origine de la domestication de l’Abricotier ou encore l’Inde,  quelques 3000 ans avant JC… Les Abricotiers sont cultivés en Perse depuis l’Antiquité.  Je n’insiste pas, le NeT » rengorge » de renseignements supplémentaires.

Les Abricotiers du Liban produisent des  fruits très parfumés et juteux. En fait, on trouve des Abricotiers dans quasiment tous les pays du monde.

Oui, on dirait bien que le climat change. Voici 4 ans que les espaces encore  libres de mon jardin accueillent des abricotiers de différentes souches et régions, ce, afin d’en étudier l’adaptation au milieu, la rusticité, la résistance aux changements subits de température, car ici du moins, nous  avons  tous constaté une différence notable désormais entre la température du jour et  la température  de la nuit (amplitude thermique);  ces  différences  de quelques degrés par rapport à ne serait-ce qu’il ya  2 ou 3 ans ont une incidence parfois dramatique sur nos cultures qui deviennent  plus difficiles à mener :  les potagères traditionnelles produisent moins, sont plus vulnérables aux maladies. 

Si les légumes peuvent être produits sous serre »chaude » en agriculture Biologique, en ce qui concerne les  arbres fruitiers, ce n’est guère possible, quel que soit le type de culture !

Voici donc en résumé, « l’état des lieux » après ces 4 années de surveillance des Abricotiers .

NB : mes Abricotiers ne sont pas buissonnants.

Le terrain est extrêmement calcaire  : « terra bianca » terre à ciment et argileux ou bien calcaire et sablonneux, un vrai » plaisir »! Bien entendu, sans entrer dans les détails,  mes Abricotiers sont greffés avec des  « prunus antiques » afin de s’adapter à ces sols spécifiques.  Le premier  est un  » Rouge du Roussillon »  de 7 ans d’âge, qui à produit dés la première année de sa plantation -ainsi que les deux autres arbres-  ce qui est une excellente indication  non seulement de son adaptation mais aussi et surtout de la qualité  des soins apportés  à son installation  dans mes jardinets.

aprikosen8.gif

Rouge du Roussillon, 18 Avril 2010

roussillon.jpg

 

Le Rouge a donc  produit 7 kg de fruits de grosseur « classique » la première année et nous donne depuis lors régulièrement ses  10 à 12 kg de fruits  petits mais outrageusement parfumés! L’arbre a forci, élargi sa couronne, ce qui laisse imaginer l’étalement en conséquence de son système racinaire afin de profiter au maximum de l’eau qui lui est dispensée mais il n’a guère poussé en hauteur. C’est un charmant petit arbre vigoureux de 2,50m de hauteur « tout compris »,  facile et agréable à entretenir :  la seule taille à conduire est celle des  branchettes poussant sur les charpentières, les coupes sont évidemment protégées minutieusement par du mastic spécial; quelques kg de fumier au pied en automne et de temps en temps deux arrosoirs de thé de ver suffisent à son bonheur avec quelques secrets de passionné d’hydroponique. Cet arbre supporte bien les différences notables de température entre le jour et la nuit, les très fortes chaleurs mais n’apprécie guère le gel : d’ailleurs, la récolte de cette année, consécutivement au trois périodes de gel  inhabituelles pour le lieu,  sera très chiche;  si la tendance hivernale au refroidissement « gélifère » se confirme, il faudra le protéger par un voile. Le Rouge est l’Abricotier recommandé en climat doux méditerranéen…Baste le climat doux!

 

aprikosen8.gif

Bergeron, 18 Avril 2010

bergeron.jpg

 

Le Bergeron à une charpente qui se développe notablement en hauteur. La production  est plus faible-au même âge- que celle du Rouge. Les fruits sont plus gros et bien parfumés; l’arbre semble se plaire dans son environnement  et le bien supporter, gel compris mais la récolte sera moindre. Il est planté à 3,50m du Roussillon.

 

aprikosen8.gif

Luiset, 18 Avril 2010

luiset.jpg              luiset2.jpg

 

Le Luiset,  a été contaminé, sans entrer dans les détails une fois de plus,  par une maladie cryptogamique traité en bio. La production, qui était prometteuse à été diminuée de moitié!  Cet arbre n’a pas été planté sur la même restanque  que  les deux autres abricotiers : cette restanque est un ancien jardinet d’agrément dont nous éradiquons les indésirables au fur et à mesure : la haie est constituée  de lauriers cerise absolument hideux  dévorés entre autre par l’oïdium perforant, le bupestre, etc.  je remplace ces  lauriers  petit à petit par des arbustes endémiques : laurier sauce, oliviers de bohème,  laurier tins, noisettiers : ces végétaux supportent les terrains calcaires et sont mellifères. J’ai du sacrifier un  beau prunier atteint par la gommose consécutivement à une taille sauvage d’un soit disant « jardinier » du  PACA  pratiquée avant que je récupère  la maison.

Il est possible que l’abricotier, stressé par la plantation,  n’ai pu se défendre contre cette maladie probablement présente  en dormance .

Néanmoins,  cet arbre a produit de gros fruits très juteux et parfumés malgré la maladie et se développe désormais assez spectaculairement en hauteur et ses fleurs verglacées au troisième coup de gel ont produit de jolis fruits tout duveteux ce printemps; à vrai dire, c’est joli les fleurs d’abricotier transformées en glaçon!  Nouaison réussie, comme on peut le voir sur la photo!

 

aprikosen8.gif

Canino, 18 Avril 2010

canino.jpg

 

Le Canino,  planté ce printemps : afin de vérifier les hypothèses de contamination , nous avons décidé d’installer  le nouvel Abricotier  sur cette restanque de jardin « d’agrément ».  Canino à développé, du moins, une jolie floraison mais il est vraiment « en retard » par rapport aux autres Abricotiers!

Une partie de la conclusion est qu’il ne faut pas planter  désormais des fruitiers d’une seule sous-espéce sur les exploitations : il faut  absolument varier  afin d’avoir une production et donc un revenu relativement assuré.

J’ai planté 5 nouveaux  Roussillon  issu de l’arbre mère et les greffages seront faits plus tard : plusieurs souches à tester. dont une greffe issue d’un prunus sauvage du secteur.

Pour Novembre  prochain, je dois recevoir  un bel Abricotier cultivé en Ardéche : cet arbre vit et prolifére sur un plateau.  RV cet automne pour les présentations!

CrZZ’zaprikosen8.gif

1...34567

MESURES EN CUISINE

Si vous n'avez pas de balance, sachez que :   1 cuillère à café rase de beurre = 4 gr   1 cuillère à soupe rase de beurre = 12 gr   1 cuillère à café rase d'eau = 5 gr 1 cuillère à soupe rase d'eau = 18 gr   1 cuillère à café rase de farine = 5 g 1 cuillère à soupe rase de farine = 15 gr   1 cuillère à café rase d'huile = 5 gr 1 cuillère à soupe rase d'huile = 16 gr   1 cuillère à café rase de sel = 5 gr 1 cuillère à soupe rase de sel  = 15 gr 1 cuillère à café (= à thé) 0,5 cl 5 g (sel, sucre, café) - 4 g (farine, semoule) 3 g (cacao, fécule)

Sauce forte à la Papaye des CaraÏbes

1 petite papaye pas trop mûre bien nettoyée et détaillée en petits morceaux. 1/2 ivre de piment forts écrasés 1 concombre écrasé, deux oignons finement hachés, 2 gousses d'ail émincées, 1 cuillère à café de sel, 50 cl de vinaigre 1 cuillère à soupe de moutarde, 1 cuillère à soupe d'huile. Faire cuire la papaye avec un peu d'eau jusqu'à qu'elle soit bien tendre, ajouter les autres ingrédients et faire mijoter doucement encore 10 minutes. Laisser refroidir et mettre en bouteille.

Chutney de Mangue de Trinidad

Ingrédients: 1 mangue verte pelée et coupée en morceaux, 1/2 ou 1 cuillère à café de piment frais ha, deux feuilles de coriandre chinoise, deux gousses d'ail, 1 cuillère à café de sel, 1:2 à 1 cuillère de vinaigre; r Passer les ingrédients au mixer afin d'obtenir une purée. Avec des nan, des sahina (sorte de beignets aux épinards...)

vin sans alcool, 1891, Docteur WOOd C.

***The juice of grapes, blackberries, raspberries, etc., pressed out without mashing the seeds, adding water, 1 pint, and sugar, 1/2 pound for each pint of the juice; then boil a few minutes, skimming if any sediment or scum rises, and bottling while hot, corking tightly, cutting off the corks, and dipping the tops into wax, and keeping in a dry, cool place, gives a wine that no one would object to, if iced when drank."

pate de piments de Kingston

Dans un mortier : piler 5 piments rouges type Rosso Italien ou bien trouver des piments rouges de la Jamaique , les epepiner... Ajouter dans le mortier deux gousse d'ail, 1 cuillere/soupe de haricots noirs bien cuits , une cuillere/ cafe de jus de citron vert, une demi cuillere/cafe de poivre noir, sel et une pincee de poudre de gingembre et ajouter en fin de preparation une cuillere a soupe d'huile. On deguste le poisson et les crevettes de rivieres avec cette pate de piment. La melanger aussi aux legumes et au riz.

Biere au Gingembre

de gingembre très frais fr, 3 litres d'eau bouillie refroidie, 900 gr de sucre de canne roux . Méthode: Nettoyer le gingembre et le couper en petits morceaux puis le râper à la main si fait à la machine, ajouter un peu d'eau. Transférer l'au et le gingembre dans une Jarre. Réserver dans un endroit frais 48h00 maximum. Filtrer soigneusement et sucrer. Faire bien fondre le sucre et mettre en bouteille. Conserver au frais et servir sur glace pilée.

Cuisine Indienne du Comptoir : Mumbay masala

Au mortier : graines de coquelicots, graines de sésame blanc, graines de coriandre, noix de coco grillée en lamelles , poivre noir, clou de girofle, feuilles de curry, cumin. Piler Piler Piler... Pour les proportions : à la petite poignée, à la demi-poignée à la volée... ... Recettes sur le NeT...

sauce de Catsup, Catchup, ketchup Louisiane 1914.

A la maison sur le Bayou: 3,5 kg de très bonnes tomates bien mures épépinées et pelées, deux cuillères a café de sucre molasse, 1 jolie carotte, 1 branche de céleri, le jus d'un citron, 5 têtes d'ail,deux beaux oignons, deux Cayenne épépinés,20cl de vinaigre de vin,une pomme pelée en quartiers, poivre noir, 2 clous de girofle, sel. ***si on n'a pas les tomates mures en saison, on peut réaliser son catsup avec du concentré. mettre cuire le tout jusqu'à obtenir une texture assez épaisse puis passer a la moulinette grille fine, ou" écraser en passoire". Ou au mixeur moderne. Josh's wife Grand Mother( thank you)

Blue Stilton Sauce (Auld)

half a pound of young blue Stilton 1 cup of fresh cottege cheese-home made- a cup of fresh cream half a cup cup of fresh parsley, thyme and rosemary nicely shredded quarter a cup of white port Fresh and beautiful blueberryes from the Higland preheat the cream and the port, add the cottage, the Stilton, on a slow fire, after a while, add the herbs. As the sauce is hot, add the blueberrys, salt, pepper and serve on the spot. Grouse, Deer or Angus Beef. °°°°°°° "The best way to meet people is to share their food" °°°°°°° Cherio

Cuisinez Malin ! |
Cuisine avec Tita |
RECETTES EN FOLIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vpddpfredandco
| Fleur de macis, une cuisine...
| voyage gustatif